top of page

Nazim Hikmet : Leurs chants sont plus beaux que les hommes ...


Nâzim Hikmet, le Chant des hommes

Nedim Gürsel





« C’est ainsi que la poésie de Nâzim, voix du peuple, atteint l’universel. » Nâzim Hikmet, le Chant des hommes, p.127.


Dans ce nouvel essai littéraire, Nedim Gürsel rend hommage à l’un des plus grands représentants de la poésie turque contemporaine. Après avoir consacré une partie de sa vie à étudier l’œuvre de Nâzim Hikmet, l’historien de la littérature revient ici avec un ouvrage qui nous donne accès, dans une analyse intime et détaillée, aux dessous de sa pensée poétique. Il dessine au fil des chapitres les différents ingrédients qui ont influencé le parcours littéraire du poète qui s’inscrit dans un moment historique et politique précis. On découvre un jeune auteur engagé, profondément marqué par la révolution d’Octobre, intégré à la résistance kémaliste et imprégné de la pensée marxiste. On suit le poète dans les différents épisodes de sa vie, de ses années passées en prison à son exil à Moscou en 1951. Au fil des pages, l’auteur nous offre une plongée dans la culture anatolienne, avec pour but de répondre à cette question : comment ce poète universel, influencé par la littérature populaire traditionnelle est-il parvenu à révolutionner la poésie turque ?


Né en Turquie en 1951, Nedim Gürsel est écrivain, enseignant à l’INALCO et directeur de recherche au CNRS. Il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages : romans, nouvelles, essais critiques et récits de voyage, pour la plupart traduits en français et dans de nombreuses autres langues.



LE CHANT DES HOMMES

Leurs chants sont plus beaux que les hommes, plus lourds d’espoir, plus tristes, plus durables. Plus que les hommes j’ai aimé leurs chants J’ai pu vivre sans les hommes jamais sans les chants ; il m’est arrivé d’être infidèle à ma bien aimée, jamais au chant que j’ai chanté pour elle ; jamais non plus les chants ne m’ont trompé.
(…)


Nâzim Hikmet 20 septembre 1960


Par Hélène Masquelier



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page