La revue de presse du 6 mars 2019


Photo by Michael D Beckwith

Aux frontières du réel

Comment la non-fiction a pris la relève du roman


Des ouvrages hybrides mêlant enquête journalistique et récit littéraire remodèlent le paysage éditorial.


Nombre de gens le voyaient déjà lauréat du prix Goncourt, mais ­Philippe Lançon et son livre Le Lambeau ont dû se contenter du Fémina. « C’est un témoignage ! s’est justifié Bernard Pivot, le président de l’académie. Ça ne correspond pas à ce qu’attend le Goncourt, c’est-à-dire couronner un roman d’imagination. » Une manière expéditive, sinon candide, de disqualifier un prétendant. Depuis quand le brumeux concept « d’imagination » est-il le premier critère de jugement d’une œuvre littéraire ? Et Zola ? Et Kessel ? Et Albert Londres ? se sont époumonés certains critiques déçus. En 2015, alors que la journaliste biélorusse Svetlana Alexievitch se voyait remettre le Nobel de littérature, le New Yorker titrait : « La non-fiction gagne le Nobel. » Lire la suite ...




Pour ces sorcières chrétiennes, la Bible est un "livre de sorcellerie"


Elles se font appeler les « sorcières chrétiennes » et considèrent la Bible comme un « livre de sorcellerie ». Mais ce n'est pas tout, elles organisent leur toute première convention à Salem, dans le Massachusetts, une ville de choix, dont l'histoire est intimement liée aux balais volants. 


La révérende Valerie Love, membre des « sorcières chrétiennes » a annoncé qu'elle organisera une convention à Salem du 15 au 21 avril 2019. Un moyen pour elle d'accomplir sa « mission divine sur terre » : promouvoir la sorcellerie. Elle se proclame « ministre ordonnée de la conscience spirituelle » et affirme avoir récemment fondé le Covenant of Christian Witches Mystery School (ou L'école de l'alliance des sorcières chrétiennes). Lire la suite ...


Pour aller plus loin :







ESSAI. L’ACTE DE CRÉATION DE GIORGIO AGAMBEN

Lundi, 4 Mars, 2019Didier Pinaud


Création et anarchie. L’œuvre à l’âge de la religion capitaliste Giorgio Agamben Bibliothèque Rivages, 138 pages, 14 euros

Dans son dernier ouvrage, Création et anarchie, le philosophe italien, spécialiste de Walter Benjamin, évoque le « capitalisme comme religion ».


Au début des années 1960, Giorgio Agamben a fait une apparition dans l’Évangile selon saint Matthieu de Pasolini, sous les traits de l’apôtre Philippe. À la fin des années 1960, il a fréquenté le séminaire de Heidegger au Thor, chez René Char, à la lisière des lavandes, où l’on parlait des Grecs, de la différence ontologique, de l’essence de la technique ; on y racontait que les Grecs sont l’humanité qui vécut dans l’ouverture des phénomènes. Pour les Grecs, les choses apparaissent. Pour Kant, les choses m’apparaissent. Le jeune Giorgio Agamben a en effet été marqué par la pensée de Heidegger, mais il n’en est pas resté là. Il s’est d’abord enfermé à la Bibliothèque nationale de Paris pour travailler à l’édition des Œuvres de Walter Benjamin, et en particulier à ses fameuses thèses Sur le concept d’histoire. Lire la suite (pour les abonnés ...)





La religion, à quoi ça sert ? Un premier forum des religions à Strasbourg


Un forum des religions va être organisé pour la première fois à Strasbourg. Il est issu d'un partenariat inédit entre la ville de Strasbourg, l'université et la région Grand-Est.




Pour aller plus loin :





VIDEO. "J'ai été élevée dans l'idée qu'il ne faut pas le montrer" : confrontés à l'antisémitisme, cinq jeunes juifs témoignent de leur quotidien en France


Après la vague d'actes antisémites qui a touché la France ces dernières semaines, franceinfo a donné la parole à des jeunes de confession juive. Ils nous expliquent ce que signifie pour eux "être juif" dans ce contexte. 




Retrouvez également toutes les nouvelles publications parues dans la presse sur le livre d'Ariane Bonzon "Turquie l'heure de vérité" sur notre blog, rubrique La presse en parle

  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round
  • Noir Icône YouTube

éditions Empreinte temps présent - contact@editions-empreinte.com - 06 11 44 75 73