Vendeur de CBD | Populisme | Reportage photo | Néron | Liberté des religions | Rire de tout

La revue de presse Religions | société des éditions Empreinte du 24 juillet 2019





Un libraire chrétien confondu avec un vendeur de CBD : t'en fais une tête !


La Bible est peut-être menacée par les tensions entre États-Unis et Chine, les éditeurs chrétiens tentent de garder la tête haute. Surtout quand ils sont confondus avec des revendeurs de Cannabidiol. Si, si, le CBD, l’autre substance active du cannabis, qui sert dans un cadre médical. 


Depuis 40 ans, c’est un certain réconfort qu’offrait le libraire chrétien Christian Book Distributors : spécialisé dans les ouvrages religieux, et plus spécifiquement les bibles, il était connu sous l’acronyme CBD. Et quand les frères Ray et Stephen Hendrickson ont commencé leur travail, ils vendaient leurs baumes spirituels sous la forme de papier, certes, mais pas à rouler. Lire la suite ...



Les Églises évangéliques, alliées du populisme aux quatre coins de la planète


Henri Tincq — 5 novembre 2018


En pleine croissance, les mouvements évangéliques ont gagné dans un certain nombre de démocraties un poids politique majeur.



On n’entend plus qu’eux: les mouvements chrétiens évangéliques font et défont les majorités, sont à l’origine des mutations conservatrices et populistes de la planète.

Ils impriment leur marque au Brésil, où ils ont largement contribué au succès du président d’extrême droite Jair Bolsonaro; dans l’Amérique de Trump, qu’ils ont porté au pouvoir en 2016 et dont ils sont à nouveau les soutiens actifs dans l’actuelle campagne des midterms; en Israël, où ils justifient par des arguments tirés de la Bible –dont ils font un cadastre sacré– la politique de colonisation juive menée en Cisjordanie par le gouvernement Netanyahou. Et jusqu’en France, où ils représentent déjà plus du tiers d’un protestantisme historique pourtant orienté à gauche.


Qui sont donc ces évangéliques qui ne cessent d’étendre leur toile et seraient déjà 640 millions dans le monde, dont 208 en Asie, 93 aux États-Unis et 127 en Amérique latine? Une mouvance, une nébuleuse, dit-on, difficile à cerner malgré son poids politique depuis les années 1980 (36% de l'électorat en 2014) dans cette droite religieuse américaine qui a conduit George Bush et Donald Trump à la Maison-Blanche.

Une nébuleuse, parce que les évangéliques appartiennent à des Églises indépendantes peu structurées et reliées entre elles, inspirées par un protestantisme radical exalté par des pasteurs autoproclamés empruntant à la Bible les motifs de leur combat acharné contre l'homosexualité, l'avortement, la sexualité hors mariage, la recherche sur les cellules souches d’embryons ou l’euthanasie.


Les évangéliques récusent tout travail d’interprétation et de contextualisation des Écritures, contestent le darwinisme (pour les créationnistes), abusent de la crédulité de populations précarisées par la mondialisation à coup de promesses intenables de «guérison», de «conversion», de nouvelle «prospérité». Lire la suite ...


«Les mennonites vivent comme leurs ancêtres, sans voiture, sans téléphone et sans électricité»

Fanny Arlandis — 17 juillet 2019


«J'ai commencé à travailler sur les mennonites boliviens, les membres d'un mouvement chrétien évangélique anabaptiste parallèle à la Réforme protestante, en 2010 parce que j'étais curieux de savoir comment vivait ce genre de communauté, quel était son mode de vie et quelles étaient ses motivations», raconte Jordi Ruiz Cirera. Un an plus tard, ce photographe espagnol a documenté la vie de cette communauté fermée, dont les membres sont arrivés dans les années 1950 en provenance du Canada, du Mexique et du Belize. Son travail est exposé au Festival circulation(s) à Paris, jusqu'au 21 juillet. 




«Je voyageais en Amérique du Sud et un ami m"a parlé de ces communautés. J'ai voulu connaître leur mode de vie et leurs réalités. J'étais très curieux de savoir comment il était possible que ces communautés pourtant assez grandes soient rejetées par la société moderne. Les mennonites vivent comme leurs ancêtres, sans voiture, sans téléphone et sans électricité. Cette image a été prise pendant les funérailles d'une jeune femme et de son bébé décédés dans un accident de voiture, alors qu'ils étaient passagers (les membres ne peuvent pas conduire, mais ils sont autorisés à être passagers). Ce fut un jour très triste pour tout le monde, et je fus surpris de voir qu'ils ont enterré le cercueil à même le sol, sans tombe ni pierre tombale.»

Découvrir les autres ces images de Jordi Ruiz Cirera sur Slate.fr


A voir aussi sur le site des éditions empreinte :





Pourquoi les chrétiens ont fait passer Néron pour l’Antéchrist ?


Néron. Le nom de l’empereur romain rime avec luxure et folie. On imagine ce tyran dansant à son balcon devant une Rome dévastée par les flammes. Et pour cause ! En l’an 64, il aurait incendié la capitale et fait exécuter les chrétiens pour ce forfait. Parmi ces premiers martyrs, un certain Pierre, un des apôtres du Christ, premier pape de la chrétienté. Cette histoire est un des mythes fondateurs de l’Eglise. Mais quel intérêt Néron aurait-il eu à incendier sa propre ville ? La sale réputation de Néron est-elle une manip’ de l’Eglise ? Lire la suite ...



Nigeria : le Prix international pour la liberté de religion à l'imam Abubakar Abdullahi qui a caché des chrétiens


Le département d’Etat américain a attribué son Prix international pour la liberté de religion de l’année 2019 à deux musulmans africains, un Nigérian et un Soudanais, pour leur action en faveur des minorités.


Le secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo a présidé le 17 juillet 2019 la cérémonie de remise du Prix international pour la liberté de religion au département d’Etat à Washington.

Le prix a été décerné cette année à six personnalités religieuses dont deux musulmans africains récompensés pour leur activité de défenseurs de la liberté de religion. Lire la suite ...



Humour et religion, peut-on encore rire de tout ?



On clame qu’il n’est plus possible de rire de tout. Les humoristes se plaignent de la montée du politiquement correct, de la pression croissante des intégrismes qui voudraient les bâillonner. Mais qu’en est-il exactement de l’humour au sein des religions? Éléments de réponse avec Marc Lienard, auteur de Rire avec Dieu. L’humour chez les chrétiens, les juifs et les musulmans.


On dit souvent qu’il est possible de rire de tout, mais pas avec n’importe qui. Qu’en est-il des différentes religions : l’humour y a-t-il également ses droits ?

La religion et l’humour ne s’excluent pas.


Les religions ne parlent pas seulement de Dieu, elles évoquent aussi les prêtres, pasteurs et autres ministres du culte.

Leur comportement, celui des fidèles, tout ce qui leur arrive, les situations imprévues provoquent nécessairement le rire. Tout cela est très humain et il y a donc un espace pour l’humour.

Même quand ils parlent de Dieu et des rapports de l’être humain à Dieu, les récits bibliques, surtout l’Ancien Testament, suscitent bien des fois plus que le sourire.


Lire la suite de cette interview ...


Retrouvez toute l'actualité vue par les médias protestant sur Regards Protestants

  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round
  • Noir Icône YouTube

éditions Empreinte temps présent - contact@editions-empreinte.com - 06 11 44 75 73