Revue de presse du mois de mars Religions | Société



La revue de Presse Religions | société des éditions Empreinte





Coronavirus. Les violences conjugales en hausse, le chef de l’ONU exhorte le monde à protéger les femmes


Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a lancé dimanche 5 avril un appel mondial à protéger les femmes et jeunes filles « à la maison », alors que le confinement provoqué par la pandémie de Covid-19 exacerbe les violences conjugales et dans les familles.

« La violence ne se cantonne pas aux champs de bataille », a-t-il souligné dans un communiqué et une vidéo en anglais sous-titrée en français, arabe, espagnol, chinois ou russe, en rappelant son appel récent à un cessez-le-feu sur tous les théâtres de guerre pour mieux lutter contre la maladie.


« Malheureusement, de nombreuses femmes et jeunes filles se retrouvent particulièrement exposées à la violence précisément là où elles devraient en être protégées. Dans leurs propres foyers. C’est la raison pour laquelle je lance aujourd’hui un nouvel appel pour la paix à la maison, dans les foyers, à travers le monde entier ».


Pour en savoir plus








Coronavirus : les bouddhistes aussi s’adaptent

Claire Lesegretain, le 21/03/2020


Si tous les lieux bouddhistes en ville ont été fermés depuis le début du confinement, la plupart des monastères poursuivent leurs activités en respectant les consignes. Certaines communautés zen permettent de suivre en direct sur Internet leurs séances de méditation.

« Tout continue exactement comme avant, mais tout est adapté aux règles en vigueur », explique Olivier Wang-Genh, vice-président de l’Union bouddhiste de France (UBF), lorsqu’on l’interroge sur leconfinement, en raison de l’épidémie deCovid-19, dans le temple zen Ryumon Ji qu’il a fondé en 1999 et qu’il anime à Weiterswiller, près de Saverne (Bas-Rhin). Lire la suite ...


Pour aller plus loin








Sept stratégies pour gérer l’anxiété liée au coronavirus


Mardi 17 Mars 2020 par Jelena KECMANOVIC


Ressentir de l’anxiété face à une menace, comme celle de l’épidémie du nouveau coronavirus, est une réaction humaine normale. Mais un niveau d’angoisse élevé et constant peut compromettre nos ressources psychologiques. Voici sept conseils simples, proposés par une psychologue, pour nous aider à mieux gérer la crise que nous traversons.

Alors que le virus SRAS-CoV-2 continue à se propager à l’échelle mondiale et que le nombre de cas diagnostiqués continue d’augmenter, l’anxiété liée à l’épidémie est également en hausse. En tant que psychologue, j’en fais déjà le constat dans mon cabinet. Bien que le fait de ressentir de l’anxiété en réponse à une menace soit une réaction humaine tout à fait normale, un niveau d’anxiété élevé et constant peut compromettre nos ressources psychologiques en temps de crise. Et les personnes qui souffrent déjà d’anxiété et de troubles connexes sont particulièrement susceptibles de rencontrer plus de difficultés psychologiques pendant la crise du coronavirus. Les suggestions suivantes peuvent vous aider à gérer l’anxiété liée à la crise que nous traversons.

1. Entraînez-vous à accepter l’incertitude

Le fait de ne pas supporter l’incertitude rend plus vulnérable à l’anxiété. Une étude réalisée pendant la pandémie de grippe A (H1N1) de 2009 a montré que les personnes qui avaient plus de mal à accepter l’incertitude de la situation étaient plus susceptibles de ressentir une anxiété élevée. Lire la suite ...


En savoir plus






Turquie : Helin Bölek, chanteuse engagée en grève de la faim, est morte

04/04/2020



Helin Bölek était l'une des chanteuses du groupe de musique révolutionnaire turc Grup Yorum. Depuis 288 jours, elle observait une grève de la faim en signe de protestation contre la répression dont son collectif est victime. Elle est morte vendredi. Elle avait 28 ans.


Un autre membre de Grup Yorum, le bassiste Ibrahim Gökçek, est également en grève de la faim. Libéré pour raisons de santé, placé en résidence surveillée à Istanbul, il s'est lancé comme elle dans un"jeûne de la mort". En février,cité par Politis, le musicien expliquait les raisons de cette action qui mettait leur vie en péril :"Prendre cette décision n’a pas été si difficile au vu de ce que nous vivons chaque jour. Nos instruments et notre musique sont systématiquement détruits. Nos concerts interdits. Nos noms inscrits sur des listes terroristes, et nous sommes emprisonnés (...) Parfois, en Turquie, il faut être prêt à mourir pour se tenir débout."


La nouvelle de la mort d'Helin Bölek a été annoncée par le groupe sur les réseaux sociaux. "Helin Bölek, qui était en grève de la faim depuis 288 jours, est tombée en martyre", a écrit le collectif sursa page Facebook. Lire la suite ...


Pour aller plus loin







Coronavirus : “Chrétiens évangéliques, nous sommes accusés d’avoir répandu la mort. C’est insupportable !”

Publié le03/04/2020 Interview Henrik Lindell


ans un communiqué du 2 avril, vous évoquez des « réactions violentes » et une stigmatisation à l’encontre des évangéliques en général suite à la découverte de l’important foyer du coronavirus à l’église de la Porte ouverte chrétienne à Mulhouse. Quelles sont ces agressions ?

Nous avons collecté ces dernières semaines des cas de calomnie et de diffamation à l’égard des évangéliques en France, bien au-delà de Mulhouse. Sur les réseaux sociaux, nous avons relevé énormément de propos violents, comme par exemple « ce sont des sectes, il faut les effacer », « on devrait les supprimer à la kalachnikov », « ces gens-là n’ont plus rien à faire dans le pays », etc. Des pasteurs ont reçu des courriers, des messages ou des coups de fil de menaces. Le phénomène se vérifie désormais au niveau national. La surveillance policière a été accrue autour de plusieurs de lieux de culte, appartenant à différentes Eglises victimes de menaces. Mais cette stigmatisation d’une communauté religieuse devrait rappeler de mauvais souvenirs en Europe ! Nous sommes accusés d’avoir provoqué ou répandu la mort. C’est insupportable ! Lire la suite ...






J'ai eu la chance de connaître Henri Tincq et de cheminer avec lui au long d'une vie professionnelle intense, passionnante et semée d'embûches.



Je garderai de lui l'image d'un modèle de journalisme: se tenant toujours humblement au plus près des faits, et en même temps capable de se mettre à bonne distance des événements, des institutions, fussent-elles aussi puissantes que le Vatican, et des hommes, pour nous livrer sans forfanterie ni excès de mise en scène des analyses éclairantes pour décrypter l'histoire au présent, comme l'illustre cet article que nous avons choisi de republier.



D'une curiosité insatiable, il n'avait jamais renoncé à expliquer, à montrer, à dénoncer, malgré l'accablement qu'il avait pu éprouver lorsque fut mise à jour l'ampleur du scandale de pédophilie dans l'Église –tout comme il ne ratait rien des développements de la guerre impitoyable qu'une partie de l'Église catholique livre au pape François.



Je garderai aussi le souvenir d'un ami précieux, d'un homme droit et juste. Que les siens trouvent ici l'expression de nos très vives et très sincères condoléances.



Jean-Marie Colombani, directeur de la publication.

Lire l'article ...


Pour aller plus loin







Suivez toute l'actualité protestante avec notre partenaire des médias protestants Campus Protestant.

  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round
  • Noir Icône YouTube

éditions Empreinte temps présent - contact@editions-empreinte.com - 06 11 44 75 73