Elections américaines | Coronavirus| Monothéismes| Ecologie | Turquie



LA REVUE DE PRESSE DES EDITIONS EMPREINTE DU 5 février 2020




The Conversation


2 mars 2020

La religion joue-t-elle encore un rôle dans les élections américaines ?


À en juger par la façon dont les candidats démocrates à la présidence ont afflué dans les églises afro-américaines pour courtiser le vote des Noirs en Caroline du Sud, la réponse à la question posée dans le titre semble être oui. Et ce, malgré une désaffection croissante des Américains pour la religion.


Joe Biden, Pete Buttigieg, Elizabeth Warren et même Bernie Sanders, sans doute le candidat le moins religieux, se sont tous exprimés dans des églises noires lors de services dominicaux. Rien de très suprenant : les Noirs, largement démocrates, constituent le groupe le plus religieux : 83 % croient en Dieu (contre 61 % des Blancs), et ils sont aussi plus nombreux à fréquenter l’église et à prier. Mais, au-delà même de cette communauté, c’est le peuple américain dans son ensemble qui continue de se singulariser par sa religiosité :


  • 55 % disent prier régulièrement (contre environ 10 % en France et 6 % au Royaume-Uni) ;

  • 87 % affirment croire en Dieu ;

  • Et une majorité (56 %) dit même croire en Dieu « tel qu’il est décrit dans la Bible ».


Des chiffres bien supérieurs à ceux de n’importe quel autre pays industrialisé.


Pourquoi les Américains sont-ils plus religieux ?

Les chrétiens américains y voient le signe de « la relation spéciale de Dieu avec l’Amérique », bien que cette idée n’ait aucune légitimité biblique.


Lire la suite ...








Le nouveau coronavirus rouvre le débat entre science et religion en Iran


Le nouveau coronavirus suscite un débat intense en Iran entre les membres les plus ultraconservateurs du clergé chiite et le gouvernement sur les mesures à adopter contre la maladie dans la République islamique.

La question divise aussi au sein même des autorités religieuses. "C'est un débat historique entre juristes musulmans qui remonte aux premiers temps de l'islam", explique à l'AFP Mohsen Alviri, universitaire et théologien de Qom, ville sainte à 150 km au sud de Téhéran et premier foyer de l'épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait officiellement 54 morts dans le pays.


"Certains donnent la priorité aux rituels religieux, qu'ils placent au-dessus de tout, même de la science médicale", ajoute cet hodjatoleslam (rang intermédiaire dans la hiérarchie du clergé), quand d'autres "pensent qu'on peut abandonner les prières obligatoires pour sauver la vie d'un être humain".




Lire la suite ...







La voix du Nord


Écrivain et sexologue, le Louvilois Yves Ferroul décrypte l’histoire des religions


Docteur en lettres et en médecine, cet expert du Moyen-Âge est aussi un écrivain qui nourrit sa plume de ces deux disciplines. Après s’être penché sur les religions et la sexualité, sur le mariage d’amour, il vient de sortir un livre sur les monothéismes. Objectif : « connaître nos histoires pour mieux vivre ensemble ».


C’est un savant, au sens que le monde moderne ne connaît plus. Et quand on lui fait remarquer que son double cursus, en lettres et en médecine, au plus haut niveau de l’université française, n’est pas banal, il s’étonne. «  Rabelais était écrivain et médecin  », relève-t-il ... Lire la suite (version abonnés)





Credo in excelsis Greta !

Publié le 28/02/2020 par Jean-François Khan

L'écologisme triomphant comme nouveau christianisme triomphant ? Il a son credo. Ses dogmes. Ses Pères de l'Eglise. Ses prophètes. Ses grands prêtres. Ses curies d'experts, le Giec. Ses synodes œcuméniques, les COP. Son organe paroissial, le Monde.


Du vert cru au vert-de-gris, du vert gilets rouges au vert chemises noires, le vert, ces temps-ci, est de toutes les couleurs : PS de substitution, anarcho-gauchistes avec Extinction Rébellion, militants de droite compatibles avec les Autrichiens et les Allemands, macronisto-opportunistes, et même l'extrême droite comme le relevait excellemment Eugénie Bastié dans le Figaro - l'immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA assimilé à un refus des OGM. L'atteinte à l'intégrité de la nature assimilée à cette atteinte à l'intégrité de la culture qu'est le multiculturalisme.

Le socialisme aussi, quand il fut au zénith, emprunta quatre directions : socialisme réel (communisme), socialisme démocratique, social-anarchisme, national-socialisme. Et même une cinquième : le socialisme libéral. La diversification des occurrences, c'est le signe du triomphe. Que fut le christianisme ? Une "extinction rébellion" à l'origine. Un égalitarisme radical. Plutôt le martyre que l'acceptation du pouvoir impérial. Puis l'empereur devint chrétien. Il christianisa l'Empire romain. Le christianisme, devenu idéologie officielle, généra ces deux excroissances sur sa gauche et sur sa droite : "anabaptistes" du révolutionnaire Thomas Müntzer ; inquisiteurs fanatisés de saint Dominique.


Lire la suite ...





En Turquie, la littérature comme forme de résistance pour les prisonniers

Clara Vincent - 28.02.2020


Incarcéré en Turquie depuis 2016, après la tentative de coup d’État contre le président Recep Tayyip Erdoğan, Selahattin Demirtas fait partie des personnalités turques ayant pris la plume comme arme de résistance.


En tant que dirigeant du parti kurde HDP (Pari démocratique des peuples), Selahattin Demirtas fut l’un des principaux opposants au président turc Recep Tayyip Erdoğan. Il se présenta deux fois aux élections présidentielles, la première en 2015, où il obtint 13 % des suffrages, et l'autre en 2018 où, depuis la prison, il récolta 8 % des suffrages.


Lire la suite ...


A découvrir notre collection "Turquie" :







Géo

Par Juliette de Guyenro - Publié le 28/02/2020

En Turquie, des archéologues révèlent l'existence d'un royaume oublié

Des chercheurs de l’Université de Chicago ont découvert l’existence d’un ancien royaume en Turquie. C’est un bloc de pierre trouvé par hasard dans un canal qui a mis les archéologues sur la piste. Dessus, des inscriptions racontent l’épopée d’un certain roi Hartapu.


Dans la plaine de Konya, en Turquie, l’analyse d’une pierre trouvée sur un site archéologique dans le centre du pays a révélé l’existence d’un royaume datant du IXe siècle avant Jésus-Christ. La stèle avait été trouvée par un fermier l’été dernier dans un canal dragué récemment près du site. Il s’était alors empressé de prévenir l’équipe archéologique sur place, des scientifiques de l’Institut oriental de l’Université de Chicago qu’il avait ensuite menés jusqu’au dit bloc de pierre.


Lire la suite ...


Pour aller plus loin :







Retrouvez toute l'actualité vue par les médias protestants sur le site de nos partenaires de Regards Protestants !

  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round
  • Noir Icône YouTube

éditions Empreinte temps présent - contact@editions-empreinte.com - 06 11 44 75 73